{:en}Magpie Pins for Sale{:}{:fr}Broche « pie » en vente{:}

{:en}ISC/SCI Magpie PinAt the ISC/SCI annual general meeting and conference in June 2009, Katherine Barber, founding editor-in-chief of the Canadian Oxford Dictionary department of Oxford University Press, gave a fascinating talk on the history of the word “magpie” and what it has to do with indexing.

The magpie-indexing connection

The English language is flavoured by the many cultures that have held sway in that country over the course of time: Celts, Saxons, Romans, Vikings, French, and that motley crew of people known as “English”.

The French tended to squish Latin words that came into the language by removing consonants. So the Latin “pica” (magpie) became “pia” in French and then “pie” in English. We added “mag” so that now we have “magpie” to refer to the bird that collects bits and pieces of this and that to take to its nest, much as indexers take pieces of the book and put them in their index nest. So indexers are like human magpies.

The pie we eat is related, because pies began as a collection of many foods baked together in a crust. Reference books of feast days, themselves not unlike indexes, were also called “pies”, possibly because the black ink on white pages was reminiscent of the bird’s colouring.

One last surprising connection between indexes and magpies. A type of geographical index is a gazetteer. The word is derived from “gazette”, a 17th-century tabloid-style newspaper sold in Venice for a gazeta (penny), a word derived from gazza. You guessed it: gazza is Italian for magpie.

How to buy the pins

You will be able to buy them at local meetings and the national AGM and conference, and you can also order them by mail. For the last, shipping costs will comprise the price of a small bubble-wrap envelope and whatever Canada Post charges to mail to your area of the world; for specifics, and to order, contact Heather Ebbs.{:}{:fr}ISC/SCI Magpie PinAu congrès annuel de l’ISC/SCI en juin 2009, Katherine Barber, première rédactrice en chef du Canadian Oxford Dictionary, nous a parlé de l’histoire du mot « pie » et de sa signification pour les indexeurs.

Quelques liens entre pie et indexation

La langue anglaise a été influencée par toutes les cultures avec lesquelles elle est entrée en contact au cours des siècles : les Celtes, les Saxons, les Romains, les Vikings, les Français et l’ensemble hétérogène qu’on appelle les Anglais.

La langue française a tendance à modifier les mots d’origine latine en enlevant quelques consonnes. C’est ainsi que le mot latin « pica » est devenu « pia » puis « pie » en français, et « pie » en anglais.

En anglais, on a rajouté « mag » pour obtenir « magpie », en référence à l’oiseau qui ramasse des éléments pour bâtir son nid. Tout comme la pie, les indexeurs trouvent l’information servant à bâtir l’index disséminée dans l’ouvrage.

La recette anglaise de tarte connue sous le nom de « pie » intègre un mélange de différents aliments cuits ensemble dans une croûte. Les livres de référence de festins, pas très différents des index, étaient aussi nommés « pies », probablement parce que l’encre noire et la page blanche rappelaient les couleurs du plumage de l’oiseau.

Une dernière connexion-surprise entre les index et les pies : les index géographiques que sont les « gazetteers ». Le terme vient du mot « gazette », un journal populaire du 17e siècle vendu à Venise pour une gazeta (l’équivalent d’un cent). Ce mot, quant à lui, vient de gazza qui, vous l’aurez deviné, signifie pie en italien…

Comment se procurer la broche?

Les broches seront en vente aux rencontres régionales, au congrès annuel et à l’assemblée générale annuelle. Vous pouvez aussi les commander par courrier : les frais d’expédition comprennent une enveloppe matelassée et le prix chargé par Postes Canada. Pour plus de renseignements et pour commander, veuillez contacter Heather Ebbs.{:}

Leave a Comment