About Us :: À propos de la Société

Canada’s national society of indexers

The Indexing Society of Canada / Société canadienne d’indexation (ISC/SCI) was established in 1977 as the Indexing and Abstracting Society of Canada / Société canadienne pour l’analyse de documents (IASC/SCAD) to:

  • encourage the production and use of indexes and abstracts;
  • promote the recognition of indexers and abstractors;
  • improve indexing and abstracting techniques;
  • provide a means of communication among individual indexers and abstractors across Canada.

We changed our name in 2006 to reflect the fact that indexing is the major specialty of our members. ISC members, however, work in a wide range of fields, with a wide variety of skill sets that include cataloguing, fact checking, glossary writing, HTML encoding, project management, teaching, thesaurus construction – and of course abstracting

Une association nationale canadienne pour les indexeurs

La Société canadienne d’indexation/Indexing Society of Canada (SCI/ICS) a été fondée en 1977 sous le nom de Société canadienne pour l’analyse de documents/Indexing and Abstracting Society of Canada (SCAD/IASC). Ses objectifs étaient :

  • d’encourager la production et l’utilisation d’index et de résumés;
  • de promouvoir la reconnaissance des indexeurs et des rédacteurs de résumés;
  • d’améliorer les techniques d’indexation et de rédaction de résumés;
  • d’offrir un moyen de communication entre les indexeurs et les rédacteurs de résumés à l’échelle du Canada.

Nous avons changé de nom en 2006 pour refléter le fait que les membres se spécialisent principalement dans l’indexation. Le travail des membres de la SCI couvre toutefois une large gamme de compétences, incluant le catalogage, la vérification de données, la rédaction de glossaires, le codage HTML, la gestion de projets, l’enseignement, la création de thésaurus et bien sûr la rédaction de résumés.

History

Canada’s national indexing society was formally established in 1977. Its origins, however, go back to the early 1970s. When the Index Committee of the Bibliographical Society of Canada held its first executive meeting on March 20, 1971, in Toronto, it was resolved that the Committee should concern itself primarily with the promotion of indexing and the training of indexers, rather than undertake major indexing projects itself. Guidelines for future activities were agreed upon, including the compilation of a Union List of Indexes and a Directory of Indexers.

An “index training workshop pilot project” was later set up in co-operation with the School of Library Science (now the Faculty of Information) at the University of Toronto.1

In March 1977, the Committee on Bibliographical Services for Canada (CBSC) hosted an indexing and abstracting workshop at the National Library of Canada (now Library and Archives Canada). Attendees “noted the absence of a specific forum for abstracters and indexers in Canada, and recommended that such an association be formed.” The CBSC then sponsored an Open Forum for Indexers and Abstracters on June 12, 1977, at the Canadian Library Association conference in Montreal. This meeting led to the establishment of IASC/SCAD.2

Histoire

L’association nationale canadienne des indexeurs a été fondée officiellement en 1977, mais ses origines remontent au début des années 1970. Lors de la première réunion de direction du  comité d’indexation de la Société bibliographique du Canada, le 20 mars 1971 à Toronto, il a été décidé que :

les tâches du comité devraient porter en premier lieu sur la promotion de l’indexation et sur la formation des indexeurs, plutôt que sur la réalisation de projets majeurs d’indexation. Des lignes directrices pour des activités futures ont été établies, notamment pour la création d’un répertoire collectif d’index et d’un répertoire des indexeurs.

Un « projet pilote d’atelier de formation sur l’indexation » a par la suite été mis sur pied en collaboration avec la School of Library Science (maintenant laFaculty of Information), à l’Université de Toronto1.

En mars 1977, le Comité des services bibliographiques pour le Canada a tenu un atelier sur l’indexation et la rédaction de résumés à la Bibliothèque nationale du Canada (maintenant Bibliothèque et Archives Canada). Les participants « ont remarqué l’absence de forum dédié aux rédacteurs de résumés et aux indexeurs au Canada, et ont recommandé qu’une telle association soit mise sur pied ». Le Comité des services bibliographiques pour le Canada a alors parrainé un forum ouvert pour les rédacteurs de résumés et les indexeurs au congrès de l’Association canadienne des bibliothèques, à Montréal, le 12 juin 1977. Cette rencontre a mené à la mise sur pied de la SCAD/IASC2.

Affiliation with the Society of Indexers

The first International Conference of the British Society of Indexers (SI) in 1978 was attended by IASC/SCAD representatives, who discussed with their British counterparts affiliation of the Canadian organization with the SI. As noted by the SI:

It was Canada’s bilingualism, reinforced by the influence of a strong contingent of delegates from France, that stimulated consideration – for the first time – of the possibility of moving out of the English-speaking limitations within which we have hitherto operated. Even before the formalities of affiliation are completed, the youngest member of the family is already making its influence felt.3

Formal affiliation of IASC/SCAD with the SI took place on January 1, 1979, and terms of affiliation were published in The Indexer in April 1979. At that time, IASC/SCAD had 115 individual and institutional members.4 The current terms of affiliation can be found in the International Agreement of indexing societies.

Affiliation avec la Society of Indexers

Des représentants de la SCAD/IASC ont participé au premier congrès international de la Society of Indexers (SI) de Grande-Bretagne, en 1978. Ils ont discuté avec leurs homologues britanniques d’une affiliation entre l’organisation canadienne et la SI. Comme l’a mentionné la SI :

Le bilinguisme du Canada, combiné à l’influence d’un fort contingent de délégués français, nous a incités à sortir pour la première fois des ornières de la langue anglaise, dans lesquelles nous avons jusqu’à présent fonctionné. Avant même que les formalités d’affiliation soient complétées, ce tout jeune membre de la famille commence déjà à jouer un rôle influent3.

L’affiliation officielle de la SCAD/IASC à la SI a eu lieu le 1er janvier 1979. Les modalités de cette affiliation ont été publiées dans la revue The Indexer, en avril 1979. À cette époque, la SCAD/IASC comptait 115 membres individuels et institutionnels4. Les modalités actuelles de l’affiliation sont présentées dans l’Accord international des sociétés d’indexation.

Membership and Regional Representation

Membership is open to any person, institution, corporation, and indexing and abstracting service interested in the promotion of the Society’s objectives, on an individual or an institutional basis. The Society encourages students to join by offering them a special membership rate.

Society members are located across Canada (including the Canadian Arctic), and there are members in the United States and Europe as well. Within Canada, the Society has established four regions, each with its own representative: British Columbia; Central Canada; Eastern Canada; and the Prairies and Northern Canada. Regional boundaries are reviewed annually to ensure that they reflect the geographic distribution of Society membership.

Adhésion et représentation régionale

L’adhésion est ouverte à toute personne, institution, corporation ainsi qu’à toute entreprise de services d’indexation ou de rédaction de résumés intéressée à promouvoir les objectifs de la Société, que se soit sur une base individuelle ou institutionnelle. La Société encourage les étudiants à devenir membres en leur offrant un tarif spécial.

La Société compte des membres à l’échelle du Canada, y compris dans l’arctique canadien, ainsi qu’aux États-Unis et en Europe. Au Canada, la Société a délimité quatre grandes zones, chacune dotée de son propre représentant : la Colombie-Britannique, le centre du Canada, l’est du Canada ainsi que les Prairies et le nord du Canada. Ces frontières régionales sont révisées chaque année afin de refléter adéquatement la distribution géographique des membres.

Publications and Communication with Members

The Society publishes its Bulletin three times a year, as well as its Register of Indexers Available annually. In addition, members receive the Society’s Membership Directory each year. Members are also invited to join ISC-l, the Society’s online discussion forum.

Publications et communication avec les membres

La Société publie son Bulletin trois fois par année, ainsi qu’un Répertoire des indexeurs annuellement. De plus, les abonnés reçoivent annuellement leRépertoire des membres de la Société et sont invités à joindre le forum de discussion en ligne de la Société (ISC-l).

Conferences and Activities at Home and Abroad

The Society holds its conference and annual general meeting in a different Canadian city each year. The Society has also held joint conferences with the American Society for Indexing (ASI). In addition to this national conference and AGM, indexers hold regional meetings in different parts of the country throughout the year. Toronto-area indexers meet on a monthly basis (except in December and the summer months), while indexers in the Vancouver and Ottawa areas have been organizing regular meetings, and their counterparts in the Maritimes have enjoyed successful get-togethers despite the challenges of travel from different provinces.

The Society is proud to be an active and proactive participant in international indexing matters. We are a signatory to the International Agreement between the world’s indexing Societies and associated networks. The ISC sends a representative to the annual Society of Indexers conference, as well as to the ASI conference if possible, and is represented on the international board of The Indexer. It should be noted that 2008 was a stellar year for the Society internationally, with ISC/SCI members attending and/or actively participating at conferences in South Africa, the U.S., England, and Australia.

Congrès et activités au pays et à l’étranger

Le congrès et l’assemblée générale de la Société ont lieu chaque année dans une ville canadienne différente. La Société a également tenu des congrès conjoints avec l’American Society for Indexing (ASI). Outre ce congrès national et l’assemblée générale annuelle, les indexeurs participent, tout au long de l’année, à des réunions régionales. Les indexeurs de la région de Toronto se réunissent chaque mois, sauf en décembre et pendant la période estivale. Ceux des régions de Vancouver et d’Ottawa se rencontrent aussi sur une base régulière. Leurs homologues des provinces maritimes ont également réussi à organiser des rencontres avec succès, en dépit des défis posés par les voyages dans les différentes provinces.

La Société est fière de participer de façon active et proactive à tout ce qui touche au domaine de l’indexation sur le plan international. Nous sommes signataires de l’Accord international liant les sociétés d’indexation mondiales et les réseaux qui y sont associés. La SCI délègue un représentant au congrès annuel de la Society of Indexers, ainsi qu’au congrès de l’ASI lorsque c’est possible. La SCI figure également au conseil de la revue The Indexer. Notons que l’année 2008 fut exceptionnelle pour la Société sur le plan international, puisque des membres ont assisté ou même participé de façon active à des congrès en Afrique du Sud, aux États-Unis, en Angleterre ainsi qu’en Australie.

Notes

1. Peter Greig, “Book Indexing in Canada,” The Indexer, 8(3), April 1973, 164-71, quoted in Hazel K. Bell, “History of Societies of Indexers, Part II: Three Affiliations,” The Indexer, 20(4), October 1997, 212-15, p. 214.

2. Peter Greig, in G. Norman Knight, Indexing, The Art of (London: George Allen & Unwin, 1980), quoted in Bell, “History of Societies of Indexers, Part II,” p. 214.

3. J.A. Gordon, “The Canadian Connection,” The Indexer, 11(2), October 1978, 109.

4. “Terms of Affiliation with the Canadian Society,” The Indexer, 11(3), April 1979, 170.

Notes

1. Peter Greig, “Book Indexing in Canada,” The Indexer, 8(3), avril 1973, p.164-171, cité dans Hazel K. Bell, “History of Societies of Indexers, Part II: Three Affiliations,” The Indexer, 20(4), octobre 1997, p. 214.

2. Peter Greig, dans G. Norman Knight, Indexing, The Art of (London: George Allen & Unwin, 1980), cité dans Bell, “History of Societies of Indexers, Part II: Three Affiliations,” The Indexer, 20(4), octobre 1997, p. 214.

3. J.A. Gordon, “The Canadian Connection,” The Indexer, 11(2), octobre 1978, p. 109.

4. “Terms of Affiliation with the Canadian Society,” The Indexer, 11(3), avril 1979, p. 170.